Les débuts du capsulorhexis avec Howard Gimbel

En 1983, l’ophtalmologiste canadien Howard V. Gimbel utilise la technique révolutionnaire dite du capsulorhexis curviligne continu (CCC) au cours d’une opération chirurgicale de la cataracte.

Il réalise une mini-incision circulaire sur la surface antérieure du cristallin pour faciliter la phacoémulsification et l’élimination de la cataracte. Cette approche est plus évoluée par rapport au capsulorhexis en timbre poste précédent, où plusieurs petites déchirures capsulaires antérieures étaient connectées. 

image de monsieur Howard Gimbel Les débuts du capsulorhexis

La chirurgie permet de soigner la cataracte à condition de réaliser l’opération correctement. Plusieurs outils permettent de mener à bien la chirurgie de la cataracte. Une fois l’intervention achevée, l’enfant concerné doit s’équiper d’un dispositif ophtalmique comme une lunette pour optimiser la netteté de sa vision et pour lui permettre d’apprendre à voir plus vite. C’est la rééducation postopératoire.  

L’origine de l’appellation capsulorhexis

Par la suite, alors que les viscoélastiques deviennent la norme en chirurgie de la cataracte, la technique se transforme en une déchirure en cercle complet, facilitée par une pince capsulaire conçue par Peter Utrata. 

Le professeur allemand Thomas Friedrich Wilhelm Neuhann  développe alors une technique d’ouverture capsulaire circulaire lisse grâce à une piqûre d’aiguille sous-incisionnelle, puis la complète avec des arcs pris dans les deux sens de cette ponction. C’est ainsi qu’il invente le terme capsulorhexis, qui utilise de manière appropriée le suffixe grec rhexis signifiant « déchirer ». 

A l’automne 1985, Neuhann présente sa technique du Capsulorhexis à la réunion de la Société allemande d’ophtalmologie et publie une description de la méthode du capsulorhexis dans une revue médicale allemande en 1987.

Des travaux de recherches qui ne cessent d’évoluer

En septembre 1986, Calvin Fercho, originaire de Dakota du Nord, présente une technique d’ouverture capsulaire circulaire au Congrès gallois de la cataracte, à Houston qu’il a intitulé « Capsulotomie antérieure à déchirure circulaire continue ».

Le Japonais Kimiya Shimizu rend également compte d’une méthode pour ouvrir la capsule de manière lisse et ronde lors de la réunion des chirurgiens ophtalmiques japonais en janvier 1987. 

La Pince à capsulorhexis

La Pince à capsulorhexis est l’instrument qui découle de la technique au sein de l’intervention de la chirurgie de la cataracte. L’opération est réalisée sous microscope opératoire avec anesthésie locale, la pince (capsulorhexis) en acier chirurgical stérilisable trouve son utilité lors la découpe de la capsule antérieure suite à une incision de 1.8mm à 2 mm réalisée en cornée claire, pour laisser passer les instruments tout en protégeant en amont la cornée par le remplissage de la chambre antérieur par du produits visqueux. La cataracte est alors déchirée de manière circulaire au centre avec un 5.5mm de diamètre avec la pince à capsulorhexis.

 

Retrouvez les pinces à capsulorhexis et les autres instruments indispensables pour la chirurgie de la cataracte sur le site pro de vente en ligne: cataract-instruments.com 

Comment choisir son fournisseur d’instrument chirurgie cataracte
cataract instruments youtube channel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire