Chirurgie de la cataracte et intervention humanitaire

La cataracte, caractérisée par une opacification du cristallin, ne peut être soignée que par le biais d’une intervention chirurgicale. Si elle n’est pas opérée à temps, elle peut occasionner une perte progressive voire complète de la vision chez le patient affecté par la maladie. C’est pourquoi de nombreux acteurs se mobilisent aujourd’hui pour offrir cette opération à ceux qui sont dans le besoin. Zoom sur la chirurgie de la cataracte et l’intervention humanitaire.
Image descriptive opération avec une pince de bonn lors d'une chirurgie de cataracte

Chirurgie de la cataracte sur le plan international

18 millions de patients atteints de cataracte souffrent de malvoyance à travers le monde. Ces chiffres sont encore plus alarmants dans les pays en voie de développement en raison d’un manque d’infrastructures, de services et de personnels qualifiés adéquats.

Or, il n’existe encore aucune solution préventive contre cette maladie à l’heure actuelle. Simple, non onéreuse et rapide à réaliser, l’opération de la cataracte demeure le seul moyen efficace de rétablir la vue grâce à la mise en place d’un implant artificiel.

L’intervention des œuvres humanitaires dans la chirurgie de la cataracte

Sur le plan humanitaire, des programmes spécifiques contribuent à réduire activement le taux de cécité mondial des cas liés à la cataracte. Ces programmes octroient des dons financiers aux projets concernés dans plusieurs pays du globe. À ce titre, un programme tel que SightFirst et ce depuis son existence, qui remonte aux années 1990, a réussi à réaliser 7,84 millions d’interventions dans le monde, tout en formant des professionnels de la santé et en attribuant des structures de soin modernisés aux bénéficiaires du projet.

Des projets prioritaires

D’une manière générale, les associations se consacrent à des projets ciblant les populations vivant dans une situation très précaire, dont la disponibilité et l’accès à des soins ophtalmologiques sont absents ou insuffisants. À titre d’illustration, il finance l’accès à des dispositifs ophtalmologiques innovants et performants ou encore la mise à disposition de services de rééducation au sein des collectivités les plus démunies.
Les associations interviennent le plus souvent en collaboration avec des structures locales, qui permettent une identification des besoins. La phase de repérage est l’étape cruciale pour le bon déroulement d’un projet. Les zones d’interventions prioritaires sont alors définies mais aussi les moyens techniques et humains. Selon les interventions, qu’elles soient sédentaires ou réalisées à l’aide de structures mobiles  (caravane, bateau, bus…) pour les zones les plus reculées et parsemées en terme de population, les associations possèdent souvent des blocs de consultation, un ou des blocs opératoires mais aussi une pharmacie.

 

La chirurgie de la cataracte, peu couteuse en produits consommables, est complètement adaptée aux pays en développement. La formation du personnel de santé locale tels des infirmiers diplômés d’état qui élaboreront un diagnostic et dirigeront le patient vers un ophtalmologiste est aussi une solution qui à terme rend les populations autonomes et réhabilite les personnes qui ont diminution de l’acuité visuelle.

A la recherche des instruments pour l’opération de la cataracte

Retrouvez sur cataract-instruments.com notre sélection d’instruments chirurgicaux ophtalmologiques haut de gamme, les indispensables pour une phocoemulsification de qualité, proposés en kit ou à l’unité : Pince de McPherson, Pince de bonn, Capsulorhexis, Phaco chopper….
Comment choisir son fournisseur d’instrument chirurgie cataracte
cataract instruments youtube channel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire